FAQ - Swiss Human Institute of Forensic Taphonomy (SHIFT)

Présentation de l'unité Prestations de l'unité Formation et recherche

 

1.Qu’est-ce que la taphonomie médicolégale ?

La taphonomie médicolégale consiste en l’étude et l’utilisation des processus associés à la décomposition cadavérique pour la documentation et la résolution d’affaires médicolégales, tant à l’échelle locale (homicide, accident de montagne, …) qu’à l’échelle internationale (catastrophes de masse, climatiques et zones de conflit). Par exemple, ces processus sont étudiés et utilisés pour estimer un intervalle postmortem (délai entre le décès et la découverte du corps ou la localisation de fosses communes (conflits armés). 

La taphonomie médicolégale s’intègre dans de nombreuses disciplines scientifiques, relatif au corps proprement dit (anthropologie, médecine et imagerie forensiques, etc.), le corps en interaction avec le sol, autrement dénommé « ilot de décomposition » (toxicologie, génétiques, macro- et microbiologie forensiques, etc.), en lien avec la détection du corps (botanique, géologie et archéologie forensiques, sciences de la localisation, etc.). Les dimensions éthiques, socio-culturelles, humanitaires et juridiques sont également parties prenantes du processus par lequel la taphonomie oriente ses recherches. 

Taphonomie

 

2.A quoi sert la recherche en taphonomie médicolégale ?

Des évènements récents d’envergure mondiale ont mis en exergue la nécessité d’une recherche pragmatique pour améliorer les méthodologies de la recherche, la localisation et l’identification de victimes de catastrophes de masse d’origine naturelle. 

Ces phénomènes peuvent être de différentes natures, par exemple, lors d’éruptions volcaniques (volcan Ontake au Japon, 2014), de tsunamis (Sumatra en Indonésie, 2004), de séismes (Mexico au Mexique, 2017), d’inondations (Queensland en Australie, 2013) ou d’origine anthropique type catastrophe nucléaire (Fukushima au Japon, 2011), industrielle (Qitaihe en Chine, 2016) ou terroriste (New York - 11 septembre aux Etats Unis, 2001).

Les conséquences des conflits armés peuvent également intéresser de près la taphonomie forensique. En effet, ses méthodologies sont nécessaires pour les autorités et les investigations policières afin de localiser et/ou identifier des personnes disparues ou victimes d’homicide.

Les possibilités de mener des recherches idoines en Suisse et en Europe font malheureusement encore défaut. 

Le développement de la taphonomie est impératif pour mener à bien des études scientifiques permettant d'amener des réponses et ainsi contribuer à la résolution d’enquêtes que ce soit en Suisse ou ailleurs dans le monde, lorsqu’une collaboration d’intervention et d’assistance suisse est requise par des états proches ou lointains et impactés par des catastrophes de grande ampleur.

 

3.Comment donner son corps aux sciences médicolégales ?

Notre corps nous appartient. Il fait partie de notre identité et nous en disposons de sa pleine propriété. Ainsi, nous pouvons décider de notre vivant de ce qu’il adviendra de notre enveloppe charnelle dans le cadre d’un don de corps.

Depuis l’avènement de la science médicale, le don de corps a toujours été perçu comme un acte altruiste et désintéressé, qui permet de faire progresser les connaissances scientifiques et en faire bénéficier les générations futures. 

Vous pouvez trouver de plus amples informations sur le don de corps en cliquant sur le lien suivant : don de corps 

 

4.Pourquoi utiliser des corps humains ?

Actuellement, la plupart des scientifiques et des corps de police concernés utilisent des modèles animaux pour étudier les processus de décomposition. Même si ces recherches contribuent à établir de nouvelles connaissances, l’étude de corps humains apporte des connaissances uniques et non extrapolables avec d’autres espèces. En effet, le modèle animal ne prend pas en compte de nombreux paramètres spécifiquement humains tels que le statut tabagique, le diabète, les maladies cardiovasculaires, les cancers, etc.

 

5.Y a-t-il d’autres établissements de taphonomie médicolégale dans le monde impliquant des corps humains ?

Il existe actuellement 8 établissements de taphonomie médicolégale impliquant des corps humains aux Etats-Unis (University of Tennessee, Oak Ridge National Laboratory, Southern Illinois University, Colorado Mesa University, South Florida University, Sam Houston University et San Marcos University), 1 en Australie (University of Technology Sydney) et 1 aux Pays-Bas (Amsterdam University). Un autre établissement est également en cours d’ouverture au Canada (Université du Québec-Trois Rivières). Le SHIFT entretient des liens étroits et privilégiés avec la plupart de ces établissements.

 

6.Comment faire pour étudier ou obtenir un stage au SHIFT ?

Les étudiants suisses ou étrangers souhaitant se spécialiser dans la taphonomie (médecins, scientifiques et étudiants post gradués ayant un intérêt pour ce domaine), peuvent adresser leur demande à : shift@chuv.ch.

Tenant en compte les dimensions éthiques et les caractères spécifiques de la recherche en taphonomie, chaque demande sera considérée selon un protocole rigoureux. Une expérience préalable dans les sciences forensiques constitue généralement un pré-requis obligatoire.

Il est à noter que les stages ne sont pas rémunérés.