Anthropologie/Archeologie

Présentation de l'entité Prestations de l'entité

Recherche

Les collaborateurs de SHIFT mènent des travaux de recherche en anthropologie/archéologie, en génétique (environnementale, végétale et animale) et en entomologie. Cependant, ils sont également actifs dans d'autres domaines tels que la toxicologie, l'imagerie, l'identification des victimes de catastrophes, etc. avec le soutien de partenariats accordés.
 

(2020-2024)
 

Réassociation virtuelle de restes humains fragmentés (FHR) 
Gestion des restes humains fragmentés - Amélioration des protocoles d'identification des victimes de catastrophes (direction de thèse : Pre Silke Grabherr, directeurs de thèse :  Dre Negahnaz Moghaddam et Dr Vincent Varlet, PhD - UNIGE : Lise Malfroy Camine)

La recherche vise à construire un protocole global pour une meilleure gestion des restes humains fragmentés, notamment en situation de DVI (Disaster Victim Identification). Des technologies innovantes de segmentation et de réassociation virtuelle des fragments d'appareillage permettront d'améliorer leur identification, de réduire les analyses ADN et le temps nécessaire à leur analyse anthropologique. Ce projet pluridisciplinaire est soutenu par DVI Suisse, INTERPOL et le CICR, et implique une collaboration scientifique avec l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), Aix-Marseille Université (France) et Materialise NV.

 

Anthropologie virtuelle

Les tomodensitogrammes et les scans de surface en 3D sont de plus en plus précis et faciles d'accès, et les chercheurs du monde entier s'intéressent à l'utilisation de ces technologies pour tester et améliorer les méthodologies actuelles utilisées en anthropologie médico-légale. Au CURML, nous testons comment l'"environnement virtuel" se compare à l'observation macroscopique, et déterminons les méthodes qui lui sont le mieux adaptées. Les étudiants et les chercheurs travaillent sur des sujets variés, tels que la détermination de l'âge et du sexe à partir de tomographies et de scans de surface en 3D, ou la reconstruction informatisée d'os fragmentés dans des contextes d'IVC. Nous mobilisons également ces techniques dans nos services.

Paléopathologie

L'état de santé d'une population évolue en fonction de l'environnement biologique et socio-économique dans lequel elle vit. Ceci est vrai pour le contexte passé (archéologique) et moderne (médico-légal). Pour comprendre pourquoi certaines maladies et certains phénomènes (maladies infectieuses, violence, etc.) affectent nos sociétés comme elles le font aujourd'hui, il faut les comprendre dans leur évolution, et donc étudier leur fréquence et leurs manifestations dans les populations passées et présentes. Au CURML, nous menons des recherches sur la santé de la population humaine de la région lémanique, de la préhistoire à nos jours, et nous développons de nouveaux protocoles dans ce domaine en utilisant à bon escient les techniques d'imagerie à notre disposition.